28 novembre 2011

Le gout du drame.

photographie de Lisa Lapierre   Il n'y avait plus rien, rien d'autre que le sol froid de la cuisine et dessus une petite, toute petite fille éructant. Un ridicule contraste mais qui aurait pu se douter? Le téléphone sonnait des attentes, des flots de larmes bouillies en bouillasse, le brouillard au-dedans, au-dehors, des fenêtres grises, des fenêtres fermées, des poings serrés. Des humiliations suffocantes, une amie au fond, très loin et qui ne sait plus quoi faire. Le néant d'une existence à apprivoiser, une poursuite... [Lire la suite]
Posté par guldologie à 10:17 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

14 novembre 2011

De la symbolique du devenir, et de l'éthique du papillon.

La chrysalide amoureuse, octobre 2011, 40x52cm encre de chine, pastel sec, cadre en bois verni.   La poche trouée et les cailloux au fond de ma gorge, que le blues du dimanche soir déteint sur mon lundi. Je voudrais comprendre ce qui me pousse, ce qui me pousse bordel, se que me meut encore, ce qui m'émeut. Je les trimballe tant bien que mal les sacs de caillasses au fond des godasses, j'ai la mélancolie lapidaire, la verve en berne, le verbe en vrille: je voudrais paver ma pensée. Mettre des allées: de parapets mignons en... [Lire la suite]
Posté par guldologie à 15:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
05 novembre 2011

Je voudrais retourner au fond des Vosges.

"La meilleure façon d'marcher c'est encore la nôtre, c'est de mettre un pied d'vant l'aut' et d'recommencer...     "-j'peux pas te regarder monter si haut, tu vas mourir. Si tu montes: je te quitte. -Putain Julie, je me suis pas farci trois heures de rando' pour rester en bas du belvédère. -alors je refuse de regarder ce désastre, moi j'avance, je préfère me détacher maintenant de toi, je SAIS que tu vas TOMBER. Et mourir.   Qui a dit que j'avais le goût du drame?     Dans les niches et dans... [Lire la suite]
Posté par guldologie à 14:19 - - Commentaires [3] - Permalien [#]