24 juillet 2012

De retour du Sud, encore.

    Fuite en avant/après, ode aux instants filants, aux étoiles fuyantes. Maintes fois rebattus les espoirs, capturer l'instant, ne jamais laisser se ternir le maintenant, vivre pour toujours. La vacuité de l'avant, la vanité de l'après et sans cesse l'éternelle insatisfaction: que n'avons-nous vécu pleinement les heures du jour et de la nuit, sempiternelle affirmation: que reste t-il sinon l'espoir intact de vivre enfin au jour-le-jour, le presque-rien, le tout-pour-tout? Dans le Sud éclatant, à l'unisson de nos... [Lire la suite]
Posté par guldologie à 15:31 - Commentaires [2] - Permalien [#]

15 juillet 2012

L'indépendance du coeur

      Tiraillement. Partout, mille aiguilles viennent coudre des peaux sur nos cœurs à vif. Nous ne pouvons être au monde sans la grande tribus d'apparats: os, chair, tissus veineux, monstrations imbéciles pour emprisonner les pulsations. Que surtout rien ne déborde, ni ne coule, ni ne vibre.   Prisonniers éperdus, désespérés: nous le sommes de nos têtes, du carcan sociétal, du Remord&Regret et de la peur du vide.   Funambules des bords d'abîmes, c'est toujours l'horizon qui nous sauve. Et... [Lire la suite]
Posté par guldologie à 12:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2012

My summer of love

    My summer of love, Pawel Pawlikowski, 2005       Sans toit, délestée de tout. Pour deux mois d'été, plus de maison, juste la soif de l'autre à étancher. Pour deux mois d'été, plus d'horizon, juste le ciel de l'autre à posséder.   Redessiner les territoires amis, territoires anonymes: un point sur une carte, à l'intersection de nos ambitions. Je mettrai des pointillés sur mes envies, des kilomètres de train sur nos arythmies, nous battrons à l'unisson, unis en une vibration.   Un sac,... [Lire la suite]
Posté par guldologie à 09:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juillet 2012

Talisman

    La princesse, premier personnage     J'écris une histoire, une vraie. Une bien longue, avec des rebondissements qui laissent place à des vides, des maux cachés, des mots scellés, des personnages épiques, d'autres moins. Une histoire d'un autre temps, d'un autre siècle, mais qui se pare d'anachronismes, qui trompe les codes du langage, rien que ça. Une histoire très poétique, et chaque virgule, je le jure, aura sa place dans le texte, chaque allitération, chaque dissonance témoignera des affolantes... [Lire la suite]
Posté par guldologie à 20:02 - Commentaires [3] - Permalien [#]