29 mai 2013

Gratifier la pesanteur

      La noctambule, mai 2013       Défaire le « je ». l'enveloppe millénaire. Ne faire confiance qu'au vent, à l'air du dedans, du dehors. N'y être pour personne et surtout pas, jamais, là où l'on s'attend.   Souffler sur les racines terreuses où siège la délicate poussière avide de vide et de vertige. Gratifier la pesanteur d'une indifférence rêveuse, Naître au ciel, déjà amoureuse. S'habiller de terre et de feuilles, se nourrir dans l'astre blanc, n'espérer que... [Lire la suite]
Posté par guldologie à 16:04 - Commentaires [7] - Permalien [#]

23 mai 2013

La montre de Mémé

      Sophie Lécuyer, issu de la série Spectrum, 2013     J'ai au poignet la montre de la grand-mère, je la remonte chaque jour, du moins lorsque j'y pense. J'aime le doré vieilli du bracelet menu, l'imaginer scinder le sien il y a une vie encore, et puis découper les heures, les minutes et les jours jusqu'à l'oubli, jusqu'à l'épuisement.   A n'importe quel moment le temps peut s'arrêter. Cette montre m'apprend une vie qui m'échappe encore : son tic-tac solitaire altère le balancier... [Lire la suite]
Posté par guldologie à 22:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 mai 2013

La meute

      La meute, mai 2013   Se délester. Apprendre à embrasser le présent. Trouver la place nécessaire à soi.   Née de la meute, entourée, mains tendues. Poings serrés parfois, née de la meute. Je viens d'un royaume où l'on sent avant de voir. Le museau aux aguets, babines retroussées, des milliers de pas se succèdent aux miens dans la neige.   Lorsque je me retourne sur le chemin parcouru, les traces de mes compagnons de fortune m'aident à comprendre d'où je viens.   Celui que... [Lire la suite]
Posté par guldologie à 18:25 - Commentaires [4] - Permalien [#]
03 mai 2013

En eau douce

        Vents contraires, 2013         Café Atlantico, 02 mai 2013 A bord d'un bateau, jeter quelques mots au hasard des vagues, d'une nature balisée par l'urbain, belle pourtant, contenue, puissante.   Les aventures strasbourgeoises s'écrivent comme elles se vivent : d'un même mouvement elles dessinent le contour d'un rêve tenace.   Le rythme las des branches du saule pleureur au loin, invente un swing solitaire, quand la musique au café oscille entre jazz... [Lire la suite]
Posté par guldologie à 09:04 - Commentaires [1] - Permalien [#]