11 juin 2011

Enveloppe charnelle

  Autoportrait ensachéifié, 2011   - Encore une tasse de mémoire? - écoute c'est pas de refus, mets-moi donc un su-sucre avec.   "....J'ai remarqué que le sachet de thé fait naturellement référence à la vanité: il est une enveloppe, un contenant, tout comme notre enveloppe charnelle. Comme cette dernière il se détériore: tâches sombres formées par le breuvage, rides marquées par les plis, aspect « mue de serpent » des sachets... Autant d'aspects relatifs à notre propre corps qui au fil du temps se... [Lire la suite]
Posté par guldologie à 14:14 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

16 mai 2011

Ex-votos, reliques...

(suspensions théinées en s.25, palais Universitaire) "La couleur du sachet, un peu passé, jaunie, sépia, appelle à des images du passé, du révolu... samatière fine, froissée, déchirée, en lambeaux parfois, en papier ou en tissu ( ces filaments blancs salesentrelacés ne rappellent-ils pas les pansements de gaz que nous portions fièrement au genouenfants, et qui, au bout de quelques heures, prenaient cette teinte brunâtre de terre et de sang séché?),cousus, décousus, troués, suspendus, maltraités comme autant de vieux corps,... [Lire la suite]
Posté par guldologie à 17:40 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
01 avril 2011

Collection

  Collectionner le presque-rien, l'instant, la voie de disparition. Petites cases, vous n'aviez plus le choix... Egrainer, décompter, relater, se raconter des histoires.   " - Faudrait penser à changer de napperon de temps en temps mademoiselle Lapierre!"  
Posté par guldologie à 13:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mars 2011

Où vont les nattes des filles?

J'ai imaginé une minuscule histoire, mais je me rends compte qu'il est difficile de lire mes pattes de mouche... Peut-être en cliquant sur l'image? Bon week-end les loubards! (rien à voir mais Les Elles seront au Molodoi ce soir amis strasbourgeois, vous faites pas prier!)
Posté par guldologie à 16:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 mars 2011

je thé à l'oeil...

"... je m'interroge encore sur cette possible interaction entre support et graphisme, j'aimerais qu'on sente mon dessin se distiller avec la rapidité déconcertante du breuvage sombre qui se dilue dans la tasse. Montrer l'éphémère, le fragile, le précieux, l'instant, et défier le temps. Faire durer encore la vie de papier." ( extrait de mon mémoire, 2011)  
Posté par guldologie à 10:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
01 mars 2011

L'herbier.

premier feuillet: rubus idaeus (framboisier) second feuillet: lithodora fruticosa (grémil ligneux) troisième feuillet: sambucus nigra (sureau noir) quatrième feuillet: ribes rubrum (groseiller rouge)   ... merci au padré qui m'a offert le livre "Un jardin d'Eden, chef d'oeuvre de l'illustration botanique", (Taschen) énorme ouvrage qui rescence dessins de plantes et de fleurs avec une virtuosité et un souci du détail incroyable. Un bouquin pour les amoureux de la nature, moi je m'y initie lentement, indécrottable... [Lire la suite]
Posté par guldologie à 12:28 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
25 février 2011

Thé en vrac

  "... sitôt déposé dans la tasse, sitôt jeté aux oubliettes, matière à usage unique, (lutte effrennée contre le temps) infusion contre petite mort ( l'éphèmère comme quête acharnée). Le temps a passé, on aurait pu remplir une pièce entière, on boit tant de thé dans une vie. A chaque jour qui passe son tampon, empreinte sans relief, trace inconsistante, transparence du papier, po-é-sie de l'am-né-sie, blablabla. "
Posté par guldologie à 15:39 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
12 février 2011

Amertume

Écrire un mémoire,lire, dessiner, effeuiller,se rappeler la forme de l'arbre à thé.Bientôt des mots détrempés,des dessins effilochés,et du végétal, pour changer.
Posté par guldologie à 17:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]