28 décembre 2011

Dans le train.

        ciel bulgare, de la fenêtre d'un car.   Y a des trains on les a pris tellement souvent qu'on se dit merde c'est la vie. Et on oublie. On oublie à quoi sert le train, comme il apaise l'âme et permet de s'échapper de soi-même. On ne voit que: les sièges moquette&plastique, l'odeur de chewing-gum fraise-banane, ceux qui lisent Voici ou Libé, les enfants apathiques, les mémés qui font semblant d'être encore plus des mémés juste pour avoir la place bord-de-fenêtre, la voix du mec dans le... [Lire la suite]
Posté par guldologie à 11:03 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

16 octobre 2011

Tant et plus!

En vrai je ne suis pas morte, et même: je vais bien-très-bien,merci.  Bribes et Je reviendrais pour les mots après.   Voyez vous-mêmes, je jure&postillons-sur-le-lino, j'ai pas arrêté de dessiner. En puis le mieux dans l'histoire c'est que je prépare une nouvelle expo, pour très bientôt. J'irais boire de la vitamine effervescente sur vos tombes, en écoutant Cindy Lauper. *** Et un morceau des mots d'avant, pour illustrer maintenant: "On m'a fait remarqué à quelques reprises que la représentation de la natte,... [Lire la suite]
Posté par guldologie à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 mars 2011

Save the princess!

Chaque fois que je visite un château, je pense à toutes les princesses qui ont dû s'y faire tellement chier.
Posté par guldologie à 22:33 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
21 février 2011

"Paris, Paris, que je te quitte!"

"J'avais l'sacré-cœur gros comme ça, j'avais l'sacré-cœur qui palpitait tout bas!"   ... Bah n'empêche on en a fait des choses...
Posté par guldologie à 20:56 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
07 janvier 2011

Le voyage en Bulgarie.

Oh, ça n'a pas duré très longtemps,quelques jours à peine, une semaine d'une année qui s'entame.A peine de quoi enregistrer avec les yeux en espérant se rappeler avec le cœur, un peu.Les petites tâches de rousseur qui criblent le visage de Lisa et réchauffe l'hiver,ses sourcils en vrac et son air de pas y toucher quand elle te balance des Vérités d'ici, de nulle part.La rivière de Haskovo, elle entre en crue une fois tout les quatre ans mais quand ça arrive, au moins, elle a de la place.Des villes aux noms qui sentent les cours... [Lire la suite]
Posté par guldologie à 17:50 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
27 décembre 2010

On the road again!

Mes amis! Je suis actuellement dans l'impossibilité de poster de nouveaux dessins par ici, pour cause de trève familiale! En effet me voici revenue à l'âge de pierre: j'écris sur un  clavier "connectland" (oui-oui...) qui doit dater de 1995 (ceux qui sont couleur beige-jaune avec le bord des lettres gris-poussière), et mes pauvres parents ne possèdant ni photoshop, ni scanner digne de ce nom (la honte sur eux), m'en voilà réduite à fouiner dans d'obscures archives à la recherche de  leurs vieilles... [Lire la suite]
Posté par guldologie à 18:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 octobre 2010

Monsieur Toledano.

Viens de découvrir un photographe,je crois que c'est la première fois que je chiale devant une photo.Allez voir la série "Days with my father" ,n'hésitez pas.
Posté par guldologie à 18:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
26 juillet 2010

Lisa est passée par Strasbourg...

... a laissé derrière ellequelques petits cailloux, que seule,je n'aurais pas pensé à ramasser.En voici quelques-uns,dispersés au détour de nos peaux de pavéset de sa poésie toujours mal fagotée...Je reviens très vite avec des dessins de maisons dans les arbres,et d'arbres dans les maisons!Wow...le suspense haletant, je sens que t'en peux plus.
Posté par guldologie à 12:29 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
17 mai 2010

Les photographies de Lisa

Laissez-moi vous montrer pourquoi, parfois,le dessin devient désuet...Joe et Lisa, dans le salon, 2010 (photo de Lisa)Lisa, quelque part, 2010 (photo de Joe)Joe et Lisa, au salon, 2010 (photo de Lisa)Et pour se rincer l'œil à loisir:l'album photo de ma frangine ici.
Posté par guldologie à 13:04 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
23 décembre 2009

We are...

Ils nous parlent d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas comprendre. Maman et papa.
Posté par guldologie à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]